Mystères des stylos à bille

504

Sans citer aucune marque, je me suis très souvent posé des questions sur la conception des stylos à bille. A quoi sert le petit trou sur le côté du stylo ? Pourquoi il y a un trou dans le bouchon, si ce n’est pour siffler dedans ? Pourquoi beaucoup souffle de l’air chaud sur la mine pour la faire fonctionner ? Pourquoi le stylo n’écrit plus alors qu’il reste encore de l’encre ? Pourquoi il fuit ? Pourquoi l’encre fait des bouloches quand j’écris ? Beaucoup de questions, beaucoup de recherches, et des réponses.

  • A quoi sert le petit trou sur le côté du stylo ?

Prenez une grande bouteille d’eau remplie. Ouvrez le bouchon, et retourner la bouteille totalement à la verticale. Que remarquez-vous ? Plus l’eau s’écoule, et plus la bouteille se comprime. Remplissez la même bouteille. Toujours sans son bouchon, penchez là suffisamment pour que l’eau s’écoule sur les 3/4 du goulot. Que constatez-vous ? Et oui, la bouteille garde sa forme originale. C’est une question de pression.
Pour le stylo bille, c’est la même histoire. Evidemment, le stylo ne va pas se compresser sur lui-même, il est de matière solide. Mais ce trou reste néanmoins vital au fonctionnement du stylo. Sans lui, l’encre ne sortirait pas. Pour que l’encre s’écoule, c’est de la matière, il faut qu’elle soit remplacée par quelque chose, afin de garder la même pression. Ainsi, le trou laisse entrer l’air, qui prend la place de l’encre, qui peut ainsi s’écouler lorsque vous écrivez.
Certains stylos n’ont pas de trou. Visible en tout cas. Les stylos avec un bouton poussoir pour rentrer/sortir la mine ont le trou au niveau du bouton. D’autres stylos sont totalement hermétiques et ont la cartouche d’encre totalement pressurisée.

  • Pourquoi il y a un trou dans le bouchon, si ce n’est pour siffler dedans ?

Avant, dans les écoles, les enfants écrivaient avec des plumes. Quand le passage au stylo est devenu obligatoire (plus propre, plus pratique), les enfants étaient souvent encore très jeunes. Et un jeune enfant porte souvent les choses à la bouche, au risque de s’étouffer avec. Au delà des jeunes enfants, qui n’a jamais mâchouillé le haut du capuchon, ou le cul du stylo ? moi la première, je vous rassure, jusqu’à en avoir mal aux dents. Qu’importe l’âge donc, le trou dans le capuchon est devenu une norme obligatoire à tout stylo. Il a pour fonction de permettre à la personne qui l’aurait malencontreusement avalé de pouvoir continuer de respirer tranquillement, le temps de voir un docteur ou d’aller aux urgences (ne pas attendre de ne plus pouvoir respirer pour s’inquiéter, évidemment).

  • Pourquoi le stylo n’écrit plus alors qu’il reste encore de l’encre ?

Le grand classique de ces crayons qui nous cassent les pieds au mauvais moment. Ce phénomène est dû au fait que l’encre a sécher. Soit vous écrivez tellement peu que votre stylo se meurt d’ennui. Soit vous écrivez tellement que vous avez plusieurs crayons, et qu’aléatoirement, vous utilisiez beaucoup plus les autres que celui que vous venez de saisir. A vous de choisir votre option. Mais ne vous inquiétez pas, il y a moyen de ressusciter votre stylo. Il y a deux astuces. Celle de ceux qui ont de la patience, et une paire de chaussure (blanche de préférence). Et celle du briquet.
Astuce de la chaussure (ou d’une simple feuille) : Faites des aller-retour très rapide avec votre stylo, en mode grabouillage. Ceci permet de chauffer la mine, et donc de faire couler à nouveau l’encre. Cette option peut être très longue, et parfois même vouée à l’échec si votre encre est sèche depuis tellement longtemps qu’elle a même séché dans la cartouche. Là, c’est soit vous tenté l’astuce du briquet, soit c’est poubelle.
Astuce du briquet : Vous pouvez commencer par grabouiller une feuille (ou vos chaussures), afin de faire chauffer la tête de la mine. Continuer ensuite de la chauffer en approchant la flamme du briquet. Pas trop prêt évidemment, sinon, il va fondre. De la même manière, faite courir la flamme le long de la cartouche, afin de dissoudre l’encre séchée. Attention encore, pas trop près. Allez-y petit à petit. L’encre doit rester d’une texture épaisse, si elle devient moins épaisse, un peu plus liquide, vous avez beaucoup de risque à ce que votre stylo se mette à fuir. Là encore, ça sera poubelle (je n’ai pas essayer de mettre au congélateur pour durcir à nouveau l’encre, quitte à la refaire fondre légèrement après – à essayer ?).

  • Pourquoi souffler de l’air chaud sur la mine pour la faire fonctionner ?

De la même manière que ce qui a été dit à la question précédente, souffler de l’air chaud sur la mine du stylo permet de faire sortir plus facilement l’encre. Ce point est très utile aussi pour les feutres par exemples que l’on aurait oublié de re-capuchonner.

  • Pourquoi il fuit ? 

Remarquez que les stylos qui fuient sont souvent ceux qui n’ont plus le petit bouchon au cul. Ou alors ceux desquels vous avez essayée d’enlever la mine. Une chute ? Venue créer des micros bulles dans l’encre. Il reste aussi le défaut de fabrication (mauvais équilibre entre l’encre et l’entrée d’air). Plusieurs explications, mais malheureusement qu’une solution. Un stylo à bille, quand il fuit, s’en est finit de lui.

  • Pourquoi l’encre fait des bouloches quand j’écris ?

Sans doute parce que l’encre est trop épaisse (la réchauffer alors). Combinée avec une écriture qui appuis trop fort, et sur la mine, et sur le papier, ça forme un amas d’encre épaisse avec des résidus de papiers. Gros pattés.

Voila voila, maintenant, vous savez tout, ou presque sur le pourquoi du comment des mystères du stylo bille.