Sur le chemin du rien

17-12-2015Mon partenaire d’infortune, ce corps. Sur la route du rien, sur la route du vide. Poussière tu étais, poussière tu seras. Les troubles alimentaires.

De crise boulimique en crise boulimique, de période d’anorexie en période d’anorexie. Tu es là, tout proche de moi. J’aimerai qu’il en soit autrement, que j’aime mon corps à chaque instant. Mais non, je ne l’aime pas. Ce corps. Salie. Meurtrie. Gras.

On m’a toujours appelé « la grosse », alors même que je ne l’étais pas. Comment me sentir bien, maintenant que mes yeux ne voient que cette « grosse » dans le miroir ?

Sport, sport, sport, crise, crise, crise, famine, famine, famine. Et on recommence. Des jours, des semaines, des mois.

Les kilos s’envolent, mon âme meurt, et moi je tombe dans le malheur et dans la peur.

A quand ce traité de paix ? Qui nous réconciliera à jamais.

Toi ce corps, ce moche corps.