Coup de pinceau

Quand le moral est dans les chaussettes, rien de mieux que quelques peintures pour aller mieux.

En général, quand je ne suis pas très bien, je dessine des choses à la hauteur de ce qui se passe dans ma tête, et croyez moi, selon le sujet du malaise, ça peut être assez trash. Là, mon moral est de ces jours où je dessine plutôt trash, et pour autant, il n’en est rien sur mon papier et sur ma toile. Un signal sans doute que ça ne va pas fort mais que mon corps est assez apaisé pour entreprendre un travail sur le sujet. Que sais-je.

Hier donc, j’ai commencé à peindre, à l’aquarelle, c’est ma peinture du moment. A cours de papiers au bout d’un certain temps, et même de peinture, je suis parti au magasin. Ne trouvant pas d’aquarelle, ni de feuille spéciale aquarelle, je me suis rabattue sur des pastelles tendre et des fusain sanguin. Je n’ai jamais utilisé ces deux type de matériaux, mais pourquoi pas essayer. J’ai aussi pris des toiles, à défaut de papiers. Mais à vrai dire, je n’ai jamais fait d’aquarelle sur toile non plus. Je ne sais pas si ça a une bonne absorption ou pas, et le tissage de la toile, je me demande s’il ne va pas faire baver l’aquarelle. M’enfin, je vais essayer sur une toile, au pire, les deux autres me servirons à autre chose. En attendant, de retour chez moi, je retourne à mes aquarelles, en me débrouillant avec mes fond de tubes. Direction Amazon pour une ratzia, et au passage, l’achat de stylo à réservoir d’eau. Je suis aux anges.

Voila ce qui résulte d’une journée quasi entière.

Coup de pinceau dans Activités manuelles  Aquarelle dans Activités manuelles

 Dessin

Mes folies d’achats

 Peinture  Travaux manuels

Mon espace de travail (ou plutôt mon par terre) et une des toiles en cours. Verdict, l’aquarelle est difficile à manier sur une toile, et ne sèche pas vite du tout. Je pense qu’il faut des toiles spéciales, ou en tout cas, un enduit spécial pour les toiles standard. M’enfin, je verrai bien une fois le travail terminé.

Là, j’en suis à la quatrième étape de cette toile. Je n’avais aucune idée de ce que je voulais faire en commençant. Au hazard. Première étape, faire le fond. J’ai déposé ensuite des grains de sel de manière plutôt aléatoire sur une zone. J’ai mis de petit grain de sel car je ne voulais pas une trop grande absorption et avoir un petit effet. J’ai laissé sécher toute la soirée, et j’ai enlevé le sel avant d’aller dormir. En seconde étape, j’ai mis de la drawing gum sur chaque tâche qu’à causer le sel (ce sont les points bleu sur la toile). Cela va me permettre de pouvoir faire mes fleurs (car du coup, ça sera des fleurs), sans qu’il y ait un impact sur l’effet qu’à fait le sel, ça formera le coeur des fleurs. Là encore, je ne sais pas la réaction que va avoir la gum, et sur la toile, et sur les tâches de sel. Quitte à avancer à l’aveugle, autant essayer le maximum de chose. En troisième étape, j’ai fait les tiges. Là, ça a été un peu compliqué à faire, car la toile n’ayant pas fixé le fond en l’absorbant un peu, l’eau des tiges à refait diluer le fond, du coup, le blanc réapparaissait par endroit, il m’a fallut faire 2 couches sur les tiges, en absorbant la première avec du sopalin. Je ne suis pas trop satisfaite du résultat, mais une fois fini, peut-être que ça ira. J’apprends à manier l’aquarelle , les mélanges et les dilutions petit à petit.